Accès direct au contenu | Accès direct au menu

Alternance, les chemins de l'emploi

Recherche avancée
Espace entreprises

Vous êtes ici : Accueil IMT > Le campus > Les défis

6 défis pour découvrir les métiers de l'apprentissage

6 apprentis ont participé aux Défis des métiers :
chacun d'entre eux a lancé un défi en lien avec sa formation que les cinq autres ont été relevés avec professionnalisme et humour.


Défi n°1 : La coiffure
Lancé par Priscillia Alcantara Sylvestre Solsona,
37 ans, BP coiffure 1re année
Priscillia s'est formée dans sa jeunesse comme aide-soignante et auxiliaire de puériculture et elle a fait carrière pendant plusieurs années dans ces domaines d'activité. Mais la passion de la coiffure l'a rattrapée et elle a eu envie de revenir à ses premières amours en passant l'an dernier son CAP coiffure en candidat libre avant d'intégrer l'IMT pour compléter sa formation : « Je me rends compte aujourd'hui à quel point la coiffure est un métier de rigueur avec un sacré savoir-faire, loin des clichés de la voie de garage ! On ne peut pas choisir l'apprentissage par défaut, cela doit être un vrai choix pour un métier qu'on aime, sinon ça ne fonctionne pas. Et l'apprentissage, c'est formidable à tout âge, c'est une excellente façon de se former, en partageant la vie de l'entreprise (j'ai une super patronne !) tout en ayant des cours ici avec des formateurs super investis qui prennent le temps de tout expliquer et décortiquer et qui respectent aussi le fait que vous soyez un salarié et pas un simple élève. Et puis se retrouver avec des jeunes, c'est très stimulant. » Alors Priscillia n'a pas hésité à rejoindre le Défi des métiers : « C'est génial de découvrir les compétences de tous nos métiers ! C'est fou comme la jeunesse est pleine de talents et douée pour transmettre. J'espère vraiment que ce défi va contribuer à valoriser les métiers manuels et à casser les préjugés sur l'apprentissage. »
En bref :
Taux de réussite du secteur soins, santé et service à la personne de l'IMT : 82,4 % Formations : CAP, BP, CQP, dix formations qualifiantes (aide-soignante, préparateur en pharmacie, fleuriste...)


Défi n°2 : La carrosserie
Lancé par Thomas Seigler, 17 ans,
CAP carrosserie 1re année
Thomas, jeune homme plein d'entrain, avait besoin d'une autre façon d'envisager l'école. Il a donc intégré dès la classe de 5e la MFR (Maison familiale rurale) de Vif pour bénéficier d'une solution alternative proposant l'alternance de cours et de stages en entreprise. Poursuivre dans l'apprentissage, c'était du coup, pour lui, une évidence : « Surtout que je connaissais de réputation l'IMT : j'ai des cousins qui ont fait leur formation ici. Autant à l'école, je n'étais pas dans mon élément, autant ici, je me sens bien. J'ai vraiment trouvé ma voie et j'ai surtout trouvé la motivation parce qu'ici j'apprends un vrai métier, dans une ambiance complètement différente, où les formateurs sont vraiment là pour m'aider à progresser, où je peux prendre le temps de faire les choses bien. C'est complémentaire avec la partie en entreprise où ça va vite mais où on se rend compte des réalités du milieu professionnel. Je souhaite même compléter ma formation avec un CAP peintre en carrosserie, c'est dire si ça me plaît ! L'apprentissage, pour moi, c'est un vrai tremplin. » Et Thomas s'est investi pleinement dans le Défi : « Je suis fier d'avoir pu montrer à quel point le métier de carrossier est exigeant. C'est super de partager avec d'autres apprentis et de se découvrir les uns les autres. »
En bref :
Taux de réussite du secteur auto et moto de l'IMT : 82,22 %
Formations : CAP, bac pro, MC, CQP, BTS, dix formations qualifiantes (mécanicien, peintre en carrosserie, responsable d'atelier...)


Défi n°3 : La charpenterie
Lancé par Anthony Beaume, 17 ans,
CAP constructeur bois en un an
Dans son collège de Bourg-d’Oisans, Anthony n'a jamais été à l'aise avec le système scolaire classique. Il l'admet sans complexe aujourd'hui. Mais par chance, son collège de Bourg-d'Oisans lui a permis de trouver sa voie. Et ce, grâce à un dispositif visant à favoriser la connaissance des métiers à travers des stages dès la classe de 4e : « Je savais que j'étais fait pour un métier manuel et c'est grâce à mes nombreux stages (plomberie, électricité, peinture...) que j'ai finalement choisi la filière charpente à l'IMT où j'ai passé mon CAP charpentier bois que je complète par mon CAP constructeur bois en un an. L'apprentissage, c'est une autre façon d'apprendre, adaptée à tous, même quand on a des difficultés, parce que tout ce qu'on apprend est utile, concret, facile à appliquer. Du coup, ici, j’ai trouvé ma place, on me considère, je peux exploiter mes capacités, je me sens plus confiant et je sais que j'ai désormais de bonnes bases pour réussir dans mon métier. Dans l'entreprise de charpente où je suis en apprentissage, on crée du lien avec les collègues de boulot et on côtoie des chefs d'équipe qui ont de l'expérience. J'adore. » Côté Défi des métiers, Anthony voit sa curiosité récompensée : « C'est cool de voir comment ça se passe dans d'autres corps de métier ! C'est comme les stages en entreprise pour les jeunes en quête d'orientation, ça devrait être plus répandu. »
En bref :
Taux de réussite du secteur bâtiment de l'IMT : 86,70 %
Formations : CAP, bac Pro, BP, MC, bac +3, 25 formations qualifiantes (plombier, carreleur, menuisier, chef de chantier, conducteur de travaux...)

Défi n°4 : La pâtisserie
Lancé par Léna Poitou, 22 ans,
CAP pâtisserie en un an
Léna a le parcours typique de la bonne élève, avec un bac scientifique et un IUT génie civil dans la foulée. Pourtant, elle n'a pas trouvé son bonheur dans les études supérieures classiques. Mais en découvrant la pâtisserie au détour d'un voyage, elle a décidé d'en faire son métier et l'apprentissage s'est imposé : « C'est la sœur de mon copain, qui a elle-même fait sa formation de pâtissière ici, qui m'a donné envie de me lancer dans la pâtisserie en alternance. Une excellente formation : entre les semaines chez mon employeur où je baigne dans le milieu professionnel (d'ailleurs mon chef pâtissier est issu de l'IMT) et celles en cours, ici, très axées sur le pratique, c'est du concret et ça me convient parfaitement. Et j'ai l'intention de faire une mention complémentaire pour étoffer mes compétences. Je trouve le concept de l'apprentissage génial, j'aurais aimé faire toutes mes études de cette façon, c'est tellement mieux d'apprendre en faisant ! » Pas étonnant qu'elle ait apprécié le Défi des métiers : « C'est un plaisir de partager son métier, d'en faire découvrir certaines facettes, au-delà des idées reçues dues à la méconnaissance. Notamment, je ne regarderai plus jamais le métier de carrossier de la même façon ! »
En bref :
Taux de réussite du secteur métiers de bouche de l'IMT : 82,35 %
Formations : CAP, BP, MC, BTM , neuf formations qualifiantes (chocolatier, boulanger, boucher...)


Défi n°5 : La restauration
Lancé par Gabriel Ziegler, 19 ans,
BP arts du service 1re année
Pour Gabriel, originaire d'Aix-les-Bains, l'apprentissage coulait de source : « Ce n'est pas que le système scolaire classique ne me convenait pas, c'est plutôt que je préférais être tout de suite confronté au monde de l'entreprise parce que j'avais le sentiment que c'est une façon d'apprendre mieux et plus vite que sur les bancs de l'école, que c'est la meilleure façon d'apprendre un métier, avec une pédagogie mieux adaptée à chacun. Et c'est ce que j'y ai trouvé avec, en plus des formateurs qui savent vraiment transmettre leur passion du métier. »  Quant au choix de l'IMT, il n'est pas dû au hasard non plus : « Les deux écoles près de chez moi qui proposaient cette formation en apprentissage étaient moins réputées qu'ici et comme ma sœur a fait son BTM chocolatier ici même et qu'elle a apprécié, je n'ai pas hésité une seconde pour mon CAP cuisine d'abord, puis mon CAP restaurant en un an et maintenant pour mon BP. Et même en étant interne, les conditions de vie sur le campus sont très agréables. » Participer au Défi des métiers a été pour lui une expérience très positive : « C'est un excellent moyen d'en savoir plus sur des métiers qui nous sont étrangers. Et rien de tel que d'essayer pour se rendre compte des exigences de chaque métier ! »
En bref :
Taux de réussite du secteur restauration de l'IMT : 82,35 %
Formations : CAP, BP, MC et CQP, 13 formations qualifiantes (cuisine, service, sommellerie...).


Défi n°6 : Le commerce
Lancé par Emilie Rivière, 22 ans,
BTS management des unités commerciales 2e année
Emilie a d'abord eu un parcours de bachelière (bac littéraire) suivi d'une première année en fac de sport en filière Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) avant de changer d'orientation : « J'ai vite compris que c'était beaucoup trop scientifique pour moi et j'ai souhaité me tourner vers une formation plus concrète. Le commerce m'attirait et je voulais tester l'alternance : je ne regrette pas car c'est vraiment une autre approche, à l'opposé des cours magistraux, avec une dimension très pratique, avec des formateurs très à l'écoute qui savent s'adapter à nos besoins, instaurer une relation de confiance. En entreprise, vous apprenez énormément aussi, en étant en situation. C'est très stimulant. J'ai le sentiment d'avoir appris un vrai métier, d'avoir acquis des compétences utiles, d'être plus sûre de moi, quel que soit mon avenir professionnel. Je suis persuadée aujourd'hui que faire des études supérieures en apprentissage, c'est le top ! » Emilie ne pouvait rêver plus belle initiative que le Défi des métiers pour promouvoir l'alternance : « Transmettre notre savoir et voir que les autres métiers ont d'autres savoirs et compétences qu'on n'a pas, c'est super ! C'est aussi une façon de combattre tous les clichés sur les métiers en les découvrant de l'intérieur. J'encourage tous les jeunes à envisager l'apprentissage avant ou après le bac comme un vrai tremplin. »
En bref :
Taux de réussite du secteur vente/gestion de l'IMT : 84,13 %
Formations : CAP, bac pro, BTS, bac+3, bac+5, 17 formations qualifiantes (vente, marketing, conseiller clientèle, comptabilité, tourisme et montagne...).


Offres en apprentissage


Formation et handicap

Liens utiles entreprises

Nos talents



Adhérez au réseau